Quelques mots à propos de la truite...

L’AQUAPONIE DE LA TRUITE, LA SALMOPONIE, UNE AFFAIRE DE PASSIONNÉ.

truite fario

Comme vous, je connais cette envie irrépréhensible de regarder par-dessus la rambarde du pont en passant au-dessus d’une rivière, d’un fleuve ou d’un ruisseau ; que je sois passager ou pilote. Cela m’a valu de prendre un arbre sur une route sinueuse du bassin du Cher.

A cet instant, ou dessus de l’eau, on essaie en quelques secondes de lire le message de la surface des ondes. Eau courante ou grand plat de tous les fantasmes, clarté, déchets qui y trainent, et les mouchages. Et si on a le temps de s’arrêter sur ce pont, c’est un véritable scanner que l’on lance alors, point par point, reflet par reflet, poste par poste, en imaginant ce qu’il y a dessous. Cette première analyse instinctive nous conduit toujours à conclure s’il y a de la truite ou pas ; après, on passe au brochet, sandres et perches…ou même juste du poisson blanc. Dans ce dernier cas, on repart déçu, mais euphorique si on est sûr de la truite, peut-être d’ailleurs parce que l’on en a vu une. Et maintenant, avec les enfants dans la voiture, on se dit simplement qu’un jour on y reviendra plus tard ; et si j’ai 20 ans, forcément la canne dans la voiture, fiancée ou pas, on y va. Rien ne peut nous arrêter… « Aller… ! Juste un quart d’heure !... s’il te plait… », et si l’essai est concluant, on risque bien de proposer de dormir cette nuit pas trop loin...vous connaissez ?

Lire la suite...