La pêche de la truite et ses secrets de pêcheurs.

La truite au toc: ou comment pêcher en ruisseau encombré

ruisseau a truite

Pécher les secteurs encombrés.

Sur les ruisseaux et rivières à truite, pêcher les secteurs encombrés est gage de réussite. Ces secteurs, peu sollicités, cachent souvent de beaux poissons, souvent moins méfiants. Mais encore faut-il savoir les prospecter.
Une berge colonisée par des arbustes, un troc en travers, des herbiers ou une approche difficile sont autant de refuges et caches pour la truite mais nécessite un matériel parfaitement adapté. Ce matériel doit être solide, car ici, nous ne disposons que de peu de place pour travailler la truite et la fatiguer. Neuf fois sur dix, en travaillant la truite, c'est soit l'accrochage ou la casse. Le mieux est de prendre une canne à fil intérieur, moins sujette aux accrochages dans les secteurs boisés et encombrés.
C'est dans les secteurs " impossible " qu'on a le plus de chances de toucher un beau poisson. Cela mérite qu'on se donne un peu de mal pour réussir, mais que l'on fasse aussi preuve d'imagination.

Les berges encombrées.

Pour ce type de ruisseaux ou petite rivière, l'approche sera digne de celle d'un sioux ! Il faut à tout pris éviter de faire bouger les branches qui sont au dessus de l'eau, des branches qui bougent et pas de vent, les truites sauront très vite détecter votre présence et être très méfiante. La canne idéale est bien sur une canne à fil intérieur, elle facilitera le passage de la canne au travers des branches sans risquer de voir son crin pris dans les branches ! Une canne téléréglable pourrait aussi être utilisée, mais ces cannes n'ont pas d'action définie, ce qui ne facilite pas la pêche. Le montage de la plombée pourra être de type massive, quelques plombs très près les uns des autres, un bas de ligne court d'une quinzaine de centimètres.
En grande rivière, l'approche en waders est préférable, la pêche se pratique alors en glissant la canne sous les branches, les dérives n'étant pas vraiment possible.

Petite astuce pour les cannes à anneaux

Lorsque les trouées ne permettent pas le passage de la canne et de la ligne, il vous suffit de mettre un élastique à une vingtaine de centimètres du bout du scion et d'y pincer une boucle de la ligne.
Une fois votre scion à l'aplomb du poste il suffit de tirer légèrement sur la ligne, cela libère la boucle et votre bas de ligne tombera alors sous la canne.

Un ferrage " au fil "

Quand la végétation interdit tout passage, il faudra alors chercher les trouées permettant le passage de la canne et de la ligne, de déposer l'esche sur le poste présumé et de laisser descendre l'appât en donnant du fil. Le ferrage se fait alors en donnant une vive tirée sur la bannière, avec la main gauche, le ferrage classique n'étant pas possible. Il ne reste plus qu'à faire le chemin inverse pour se saisir de la truite ! Certes pas facile mais très passionnant.
Bois immergés et autres postes très étroits

Il s'agit ici de déposer l'appât sur le trou d'eau, pas question de dérive ici, l'esche doit descendre sur le poste de manière verticale et doit rester en place par le seul poids de la plombée, une plombée massive et lourde peut être nécessaire, en fonction du courant, une olivette de 5/6 grammes est parfois utile.
Vous voici prêt à pêcher nos belles farios dans des lieux magiques, peut fréquentés et d'une beauté exceptionnelle. Vous aurez alors des émotions intenses que savent procurer ce type de pêche, et les truites prisent n'en seront que plus belles.

Photos et croquis: X.Hudry
Texte: X.Hudry