plombée toc

Reflexion sur la plombée....

plombée lourde pour le toc

Je suis un vieux pêcheur pyrénéen auquel Xavier a demandé d’écrire un texte sur la plombée après m’être insurgé sur le fait que les sites, les revues noircissent des pages sur de prétendus modèles de plombée qui peuvent semer le désarroi dans la technique halieutique du jeune pêcheur.
 
La façon de pêcher des Pyrénéens s’est affinée sous l’influence de Léon Folch (avec lequel j’ai passé quelques heures délicieuses) et d’autres bonnes mains. Ils sont passés d’une pêche lente, de marmites en marmites, avec un bas de ligne tendu par un chapelet de gros plombs pour résister au courant à une pêche coulée d’amont en aval où l’appât est proposé naturellement à la vitesse du torrent ou un peu moins vite. Fini le temps où mon « maître » me faisait ajouter et pincer un gros plomb contre la palette de l’hameçon pour noyer rapidement la sauterelle.
 
    La plombée, côté intellectuel du toc, dépend de multiples paramètres: la force du courant,la profondeur du lit, la teinte de l’eau, la nature de l’appât,le temps qu’il fait, la situation supposée de la truite…l’humeur du porteur de canne. J’en oublie.   Arrivé sur le lieu de pêche, observation attentive, appropriation du torrent, réflexion: quelle plombée? Quel espacement ?  Eliminer d’office les plombs 7et 8 qu’on voit se fendre la gueule sur les modèles des revues ou sites.
Jouer sur les numéros 6, 5, 4 . Eventail généralement suffisant. De zéro à trois plombs par numéro.Espacement étudié selon la lourdeur de ligne souhaitée en fonction des paramètres observés.
 
La plombée ne s’enseigne pas.
          Elle s’apprend au bord de l’eau. C’est le charme du toc, le plaisir de forger son expérience. Un guide ne peut que vous montrer la plombée qu’il pense être la meilleure pour le moment M.  Et demain?  Demain sera un autre jour avec d’autres paramètres. Débrouille -toi.
Léon Folch disait: « Le mauvais pêcheur ne s’accroche jamais » mais il est aussi vrai que le bon pêcheur s’accroche rarement.   Regardez votre appât en fin de radier: Fait-il la brasse papillon ou la brasse coulée?
  
Trois conseils pour terminer:
       1. «  Remettre sur le métier.. »  Refaire la plombée est se donner un nouvel espoir.
       2.  La confiance améliore la plombée.
       3.  (Pour les plus âgés à la vue basse)  Comme moi n’utilisez que des plombs « Made in China » . Ils sont chacun doublement fendus, un à un ,entre les incisives de jeunes Chinoises (Photo dans la pochette).  On embrasse l’Asie.On rêve au pied de L’Arbizon ou du pic du Midi de Bigorre.
 
                                                   J. Naudy Peyregailh

Image: www.lacdespyrenees.com